ACCÈS EXTRANET

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

Palme IFRECOR 2018 : et les lauréats sont…

16/11/2018
palme-ifrecor-2018-laureats-sont

Mardi 20 novembre, Annick Girardin, Ministre des Outre-mer a dévoilé les trois lauréats 2018 du concours Palme IFRECOR. La cérémonie de remise de la Palme s’est déroulée au Ministère des Outre-mer en marge du Congrès des maires, en présence d’élus ultramarins conviés par la Ministre à cette occasion.

 

Annick Girardin, Ministre des Outre-mer, avec les 3 lauréats de la Palme IFRECOR 2018 ©Anne Bihan - Maison de la Nouvelle Calédonie

Annick Girardin, Ministre des Outre-mer, avec les 3 lauréats de la Palme IFRECOR 2018. ©Anne Bihan - Maison de la Nouvelle Calédonie 

« La valorisation des projets en faveur des récifs coralliens, et plus généralement du développement durable, est aujourd’hui une nécessité », déclare Annick Girardin, ministre des Outre-mer. « C’est une excellente nouvelle que nous puissions aujourd’hui récompenser l’engagement de ces trois élus investis dans leurs territoires : la Martinique, la Nouvelle-Calédonie et La Réunion. Ces trois lauréats témoignent une nouvelle fois de l’investissement des territoires d’outre-mer pour la protection des récifs coralliens et les écosystèmes qui y sont associés. »

 

Cette année, le jury de la Palme IFRECOR, composé des Comité locaux IFRECOR, a souhaité récompenser un élu pour chacun des trois bassins océaniques (Indien, Pacifique et Atlantique) où la France est présente à travers ses territoires ultramarins.

 

LES LAURÉATS 2018 :

 

OCÉAN ATLANTIQUE

« Protection de la zone marine protégée du Pothuau » portée par Jean-Marc CARDON, Conseillèr municipal en charge de la pêche et des énergies renouvelables au sein de la commune du Carbet, Martinique

La Ville du Carbet et des acteurs locaux s’engagent depuis près de deux ans pour protéger la biodiversité marine de la commune. Suite à des réunions de concertation avec les usagers de la caye Pothuau (pêcheurs, association des plaisanciers, clubs de plongée), un plan de balisage a été défini par consensus général. Le plan intègre une zone marine réglementée au Pothuau, où la pêche et le mouillage sont interdits. Le plan a également permis la mise en place d’un sentier sous-marin pédagogique à l’anse Turin, parcours ludique de découverte qui permet d’éduquer des groupes scolaires martiniquais ou les touristes sur la biodiversité des écosystèmes sous-marins.

« La création de cette zone marine protégée s’intègre dans une politique de protection de notre littoral côtier, de nos fonds marins et de valorisation de la pêche et du tourisme. Ce projet innovant pour le Nord Caraïbe permettra d’améliorer la résilience des coraux et des herbiers, au large d’un site de nidi cation des tortues marines », déclare Monsieur Cardon.

 

M. Moustin représentant de M. Cardon le lauréat martiniquais, reçoit le trophée pour la collectivité. ©Ministère des Outre-mer

 

 

OCÉAN INDIEN

« Création et gestion de l’Aire Marine Educative (AME) de la Souris Blanche » portée par Brigitte ABSYTE, Conseillère municipale de la commune de Trois‐Bassins, La Réunion 

Tout au long de l’année scolaire 2017 – 2018, le projet d’Aire Marine Educative (AME) de la Souris Blanche a réunit la ville de Trois-Bassins, les acteurs locaux et les élèves de CM2 de l’école des Trois-Bassins autour d’une seule initiative pédagogique. Officiellement inaugurée en février 2018, cette AME a permis d’éduquer les enfants réunionnais à leurs patrimoines naturel et culturel et fédérer leur gestion durable en les impliquant pleinement. La classe a été placée ainsi au sein d’une dynamique territoriale faisant appel à l’expertise de l’école et de la commune, mais aussi d’associations d’usagers ou de protection de l’environnement ainsi que des professionnels de la mer et du littoral (les pêcheurs, les scientifiques…). Le projet sera poursuivi pour l’année scolaire 2018 – 2019 dans 3 nouvelles écoles de la Réunion.

« En formant les adultes de demain, cette initiative montre la volonté de la collectivité d’adopter une démarche territoriale et durable. Plus qu’une solution à court terme, c’est en effet sur le long terme que nous devons regarder pour préserver l’environnement et par conséquent le bien-être de tous les réunionnais », annonce Madame Absyte.

 

Madame Abstyte lauréate réunionnaise reçoit son trophée. ©Ministère des Outre-mer

 

 

OCÉAN PACIFIQUE

« Protection forte du Parc Naturel Marin de la Mer de Corail » portée par Philippe GERMAIN, Président du Gouvernement de la Nouvelle‐Calédonie

En 2018, la Nouvelle-Calédonie célèbre les 10 ans d’inscription des lagons de Nouvelle-Calédonie, diversité récifale et écosystèmes associés au Patrimoine mondial de l’UNESCO. A cette occasion, elle a parallèlement annoncé une protection élevée de 28 000 km2 d’espaces marins au sein du Parc Naturel de la Mer de Corail en août, et il y a quelques semaines, à l’occasion de la conférence « Our Océan », le président Philippe Germain a annoncé qu’il s’engageait à placer sous protection élevée 200 000 à 400 000 kilomètres carrés supplémentaires d’ici fin 2019. Crée en 2014, ce parc naturel d’une surface de 1,3 million de kilomètres carrés est porté activement par M. Philippe Germain, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Le Président Philippe Germain s’est également engagé à créer en concertation d’ici 2020 un comité régional de réflexion autour du parc naturel de la mer de corail avec l’Australie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Vanuatu et les Iles Salmon pour une gestion transfrontalière de la mer de corail.

« Il est possible de valoriser notre espace marin, sans y porter atteinte. Il nous faut donc inventer un nouveau modèle économique qui consiste à observer plutôt qu’à prélever, à valoriser la biodiversité au lieu de l’exploiter. Pour cela, nous devons mobiliser la recherche et l’innovation, favoriser les activités durables et partager cette vision avec nos voisins », affirme Monsieur Germain.

 

M. Viratelle réprésentant de M. Germain lauréat calédonien, reçoit le trophée. ©Ministère des Outre-mer

 

 

LE THÉME DE LA PALME IFRECOR 2018 / L'ANNÉE INTERNATIONALE POUR LES RÉCIFS CORALLIENS

Le concours de la Palme IFRECOR a été créé pour valoriser les actions locales menées ou soutenues par les élus pour la préservation des récifs coralliens et écosystèmes associés (herbiers et mangroves). Les élus d’outre-mer sont des acteurs clés de la préservation et de la gestion durable des récifs coralliens et des écosystèmes associés. Pour sa 7ème édition, l’IFRECOR associe son grand concours à l’Année Internationale des Récifs Coralliens (IYOR 2018). A cette occasion, la Palme IFRECOR 2018 porte le label IYOR.

L’IYOR 2018 a 2 objectifs : premièrement, sensibiliser le grand public sur la valeur des écosystèmes coralliens et leurs écosystèmes associés (mangroves et herbiers), et les menaces qui pèsent sur eux. Ensuite, faciliter les échanges entre acteurs pour favoriser l’émergence de stratégies eficaces de conservation de ces écosystèmes exceptionnels. L’IYOR 2018 est une réelle opportunité de mettre en avant internationalement l’engagement et l’investissement des élus en matière de protection des récifs coralliens et/ ou mangroves et herbier. Représentés par leurs élus, les Outre-mer français seront mis en lumière à l’échelle internationale dans le cadre de cette célébration.

 

Plus d'informations :

- Le communiqué de presse du 21 novembre 2018 

- Le dossier de presse de la Palme IFRECOR 2018 (avec le détail des projets)

- La vidéo diffusée aux élus pendant la cérémonie

- Contacts : Bernardo Sanchez – Presse et Coordination française IYOR 2018 : 01 44 05 73 68 / 06 51 85 62 70 - concours2018@ifrecor.com/ Emilie Dupouy – Chargée de communication à l'UICN France : emilie.dupouy@uicn.fr

 

Photo bandeau : ©Jayne Jenkins