ACCÈS EXTRANET

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

Martinique

Situation

La Martinique est l’île la plus méridionale des Antilles françaises. C'est un département d’outre-mer (DOM) et une région d’outre-mer (ROM). En tant que département français, elle fait partie de l’Union Européenne au sein de laquelle elle constitue une région ultra-périphérique.


De forme approximativement elliptique (65 km sur 30 km environ), elle est située par 14°40’ N et 61° W. Les côtes s’étendent sur 350 km (point culminant 1397 m).

 

Les récifs construits s'étendent environ sur 70 km, pour une surface de moins de 200 km2 ; ils sont complètement absents de la côte nord-ouest de l’île, mais les peuplements coralliens sont bien développés en dessous d’une dizaine de mètres de profondeur. Herbiers et surtout mangroves y sont moins développés que sur la côte est. 

 

En savoir plus :

Fiche de la Martinique sur le Ministère de l’Outre-mer
> Site de la DEAL

Ecosystèmes et biodiversité

LES ÉCOSYSTÈMES

Comme en Guadeloupe, la Martinique offre trois écosystèmes majeurs : les herbiers de phanérogames marines, les mangroves et les récifs coralliens.Trois grands types de formations coralliennes sont présents :

• Le récif frangeant qui est, de loin, le type d’architecture récifale le plus répandu dans la Caraïbe. Large de quelques mètres à quelques dizaines de mètres, il se poursuit en profondeur par une pente externe récifale plus ou moins abrupte. Ce type de formation est surtout développé sur les côtes sud et est de l’île.

• Le récif barrière : une barrière récifale, qui a une origine plus algale que corallienne, est installée sur la côte atlantique.

• Les fonds coralliens non bioconstructeurs sont surtout développés sur la côte caraïbe, à l’ouest de la Martinique, où les rivages sont très accores. Toutefois, la biodiversité de ces communautés est souvent plus riche que sur les formations récifales des côtes Atlantiques.

... Lire la suite

LA BIODIVERSITÉ

sous_marin F. MazéasL’isolement des espèces suite à la fermeture du canal de Panama et de Suez il y a plusieurs millions d’années a abouti à un fort endémisme et à une quasi impossibilité de recrutement en larves de coraux de l’océan indien ou du Pacifique. Cette particularité de la faune et de la flore des récifs coralliens de la Caraïbe rend d’autant plus fragile et précieux cet écosystème ... Lire la suite

Les services écosystémiques

La valeur économique et sociale des récifs coralliens et écosystèmes associés (herbiers et mangroves) de la Martinique (RCEA) est évaluée annuellement à 245 M € (Failler et al, 2010). La valeur d’usage indirect, associée aux fonctions écologiques des RCEA, représente près de 94 M € (soit 38% de la valeur économique totale - VET) tandis que celle de non-usage représente moins de 10 M € (soit 4% de la VET). C’est la valeur associée à la protection des côtes qui est la plus importante (31% de la VET totale).... Lire la suite

Gestion

LES RÉSEAUX DE SURVEILLANCE

Carte suivi des récifs Martinique

Le réseau de surveillance des récifs coralliens en Martinique compte 3 protocoles : le GCRMN expert (démarré en 2002 ; aujourd’hui 13 sites), Reef Check (irrégulier) et celui de la qualité des eaux dans le cadre de la Directive cadre sur l’eau (15 sites depuis 2007).... Lire la suite

LES AIRES MARINES PROTÉGÉES

Il n’existe pas encore d’aires marines protégées en Martinique, mais plusieurs projets sont en cours :
Réserve régionale marine du Prêcheur : le zonage et la réglementation de cette future AMP régionale ont été validés en 2012. L’IFRECOR a facilité la réalisation de l’inventaire faunistique exhaustif de la zone d’étude, un état des lieux qualitatif et quantitatif en termes d’usage et de pressions ainsi qu’une synthèse cartographique des enjeux.... Lire la suite

État de santé

État de santé

Des signes très nets indiquent une dégradation lente mais continue des trois grands types d’écosystèmes de la Martinique.... Lire la suite

Cartographie

fiche identité

Localisation : Océan atlantique
Superficie terrestre :1 128 km²
Récifs et lagons : 473 km²
Mangroves : 20 km²
Surface d’herbiers : 40 km²
Superficie ZEE : 47 000 km²
Statut : Département et Région d'outre-mer
Densité de population (estimation INSEE 2010) : 349 hab./km² (394 173 hab.)

Le comité local Ifrecor

Comité local créé en 1999 et révisé en 2005. Il compte 30 membres. Pour examiner toute question relevant de sa compétence, le Comité local s’adjoint les services de l’Observatoire des Milieux Marins Martiniquais (OMMM), association loi de 1901 désignée pour être son outil scientifique et technique.