ACCÈS EXTRANET

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

Polynésie française

SITUATION


La Polynésie française s'étend sur une surface de 2.500.000 km² d’océan (soit la surface de l’Europe), entre 7°50’ S (Motu One) et 27°36' S (Rapa) et 134°28'W (Temoe) et 154°40' W (Scilly). La Zone Economique Exclusive (ZEE) couvre environ 5 500 000 km² ce qui représente près de 40 % de l’ensemble de la ZEE française. Au sein de ce vaste territoire, les terres émergées n'occupent que 3 521 km² et les lagons environ 15.000 km², soit un rapport de plus de 80% de formations coralliennes, par rapport aux terres émergées.

La Polynésie est composée d’environ 120 îles, îles hautes volcaniques et îles basses coralliennes (atolls), regroupées en quatre archipels :


- l'archipel de la Société dont les îles d’une superficie de 1 600 km², sont divisées en deux groupes : les îles-Du-Vent et les îles Sous-Le Vent.

- l’archipel des Marquises (997 km²), à 1.500 km de Tahiti, regroupe une vingtaine d'îles, îlots et haut-fonds, dont six îles habitées réparties en deux groupes : le groupe septentrional centré autour de la grande île de Nuku Hiva, avec Ua Pou et Ua Uka ; le groupe méridional centré autour de l’île principale de Hiva Oa, Tahuata et Fatu Hiva.

- l’archipel des Australes (150 km²) s'étend entre 600 et 1 300 km au Sud de Tahiti. Elles se composent de 5 îles hautes principales : Tubuai, Rurutu, Rimatara, Raivavae et Rapa.

- l’archipel des Tuamotu-Gambier, qui s'étend sur 1.800 km qui se composent d’environ 80 atolls (il en existe 400 dans le monde).

Les îles de la Société ainsi que les Marquises, les Australes et certaines îles des Gambier sont des îles «hautes» d'origine volcanique. Les îles « basses », situées essentiellement dans les archipels des Tuamotu et des Gambier, sont des atolls d'origine corallienne : une étroite couronne de corail, sans relief, entoure plus ou moins complètement un lagon.

En savoir plus : Site du ministère de l’outre-mer

Ecosystèmes et biodiversité

LES ÉCOSYSTÈMES

 

Dans l'archipel de la Société, tous les types de récifs sont présents : début de construction corallienne sur les îles les plus jeunes (Mehetia), récifs frangeants et récifs barrières plus ou moins développés autour des îles volcaniques (Tahiti, Moorea,….), presqu'atolls (Maupiti – Bora-Bora) et atolls (Tetiaroa).

L'archipel des Tuamotu est formé d'environ 80 atolls de tous types, depuis l'atoll complètement fermé (Taiaro), et même presque comblé (Niau), jusqu'à l'atoll largement ouvert (Fakarava), ainsi qu'un atoll soulevé (Makatea).... Lire la suite

LA BIODIVERSITÉ

PF Fakarava_F. MazeasLa zone de richesse spécifique maximale est située dans l'ouest Pacifique et le sud-est Asiatique, qui constituent la métropole de la province indo-pacifique. Le nombre d'espèces diminue ensuite graduellement vers le Pacifique est, et la Polynésie, située à la limite la plus orientale de cette Province, est relativement pauvre en espèces coralliennes. Cependant, l'éclatement de la Polynésie et la grande diversité géographique des archipels polynésiens se traduit par des faunes aux caractéristiques différentes et un endémisme marqué dans les zones éloignées (Marquises, Australes).... Lire la suite

LES SERVICES ECOSYSTÉMIQUES

> Voir rapport de N. pascal ... Lire la suite

Gestion

LES RÉSEAUX DE SURVEILLANCE

Depuis 1996, plusieurs réseaux de surveillance du milieu corallien ont vu le jour en Polynésie. On compte 6 réseaux réguliers qui portent sur 5 peuplements majeurs (algues, coraux, mollusques, échinodermes et poissons) et sur les conditions écologiques, dont le CRIOBE est le principal instigateur et maître d’œuvre, et Reef check Polynésie, développé par E. Lagouy et aujourd’hui porté par l’association Te Mana O Te Moana. Les objectifs des réseaux sont de rendre compte d’éventuelles modifications des conditions de milieu et des éléments biotiques, d’en déterminer les causes et de porter ses résultats à la connaissance des scientifiques, des gestionnaires et du public. ... Lire la suite

LES AIRES MARINES PROTÉGÉES

PGEMLes atolls de Scilly (10 400 ha) et de Bellinghausen (960 ha) sont des réserves territoriales. Scilly est classé pour la protection des sites de ponte de tortues, le plus grand site de Polynésie.

A Moorea, 8 aires marines réparties autour de l’île sont protégées pour un total de 970ha dans le cadre du PGEM. C’est un site RAMSAR

La commune de Fakarava qui compte 7 atolls (Fakarava, Aratika, Niau, Raraka, Toau, Taiaro et Kauehi) est classée Réserve de Biosphère et fait également l’objet d’un PGEM.... Lire la suite

État de santé

État de santé

Les peuplements des récifs coralliens, en constante évolution, forment une mosaïque spatiale et temporelle, avec des cycles qui, sur la Polynésie, s’étaleraient sur une fréquence de l’ordre de 15 à 20 ans. L’hétérogénéité temporelle est marquée par l’impact majeur des évènements (cyclones, blanchissement, infestation d’Acanthaster planci) sur l’évolution des peuplements et par l’hétérogénéité spatiale de ces impacts sur les îles et au sein d’une même île, ainsi que par l’impact des pressions anthropiques : rejets d’eaux usées dans les lagons, remblais, extractions de soupe de corail, sédimentation terrigène liées aux travaux sur les bassins versants, constructions diverses sur les récifs et dans les lagons... Lire la suite

Cartographie

Fiche identité

Localisation : Océan Pacifique
Superficie terrestre : 3 430 km²
Récifs et lagons : 15 128 km²
Mangroves : 4,2 km²
Herbiers : surface inconnue
Superficie ZEE : 5.500.000 km²
Statut :
Densité de population (estimation ISPF 2010) : 2 67.000 hab.

Le comité local de l'Ifrecor

Le comité local, officialisé par la signature d’une convention en 2006 est placé sous la double tutelle du Haut Commissariat et du Gouvernement de la Polynésie française. Il compte une trentaine de membres : élus, administration, scientifiques, socioprofessionnels, associations.
Le secrétariat est assuré par la responsable IFRECOR Polynésie française : Tea FROGIER directrice de la recherche. De 2000 à 2010, il l’a été par Annie Aubanel, du service de l’Urbanisme.