ACCÈS EXTRANET

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

INITIATIVE FRANCAISE
POUR LES RECIFS CORALLIENS

Surveillance des récifs coralliens

Résultats acquis

Un important réseau de surveillance des récifs

En l’état actuel des connaissances, et sous réserve de compléments apportés par les responsables locaux en charge des suivis, les suivis biologiques ou physico-chimiques du milieu récifal sont actuellement réalisés sur 855 stations pérennes sur l’ensemble du réseau IFRECOR, dont 412 concernent le suivi des récifs. L'analyse fait ressortir une hétérogénéité des réseaux de surveillance en cours à l’échelle du réseau IFRECOR, tant en termes d’effort d’échantillonnage (global et thématique) que de peuplements descripteurs et niveaux d’expertise appliqués.

... Lire la suite

Reef check : le réseau participatif

Depuis 2002, une poignée de passionnés des récifs coralliens a développé le réseau Reef Check dans l'outre-mer français. Ce réseau s'appuie sur des plongeurs volontaires pour observer l'état de santé des récifs coralliens sur des placettes matérialisées le long de transects, et alimenter une base de données mondiale.

Les premières stations ont été réalisées à La Réunion, où le réseau a été développé dès les années 2000, en partie grâce à l’appui de la fondation Quiksilver, puis en Guadeloupe, à Saint-Martin, à Mayotte et en Polynésie française. Il est tout récent à Wallis.
Depuis le 3 novembre 2011, l'association REEF CHECK France est établie

... Lire la suite

Le suivi des pesticides

En raison de la présence des algues symbiotiques, notamment, la pollution des récifs coralliens par les pesticides constitue l'un des risques majeurs pour la préservation de ces écosystèmes. C'est pourquoi l'IFRECOR a souhaité développer des recherches sur ces sujets. Portées par le Professeur François RAMADE et l'ARVAM, les recherches ont porté sur 3 phases : quantités de produits utilisés, dosage des pesticides dans des espèces de différents niveaux de la chaine trophique. C'est en Polynésie française que les recherches ont été les plus poussées, dans le cadre de l'IFRECOR. Les travaux montrent qu’il existe une contamination générale et chronique des récifs coralliens par les pesticides de toutes les collectivités étudiées, à l’exception des Iles Eparses.

... Lire la suite

Le contexte

Une prise de conscience internationale

La nécessité du suivi de l’état de santé des récifs est apparue aux chercheurs à la fin des années 80 devant la dégradation des récifs dans le monde entier. C’est dans le cadre de l’ICRI, lancée en 1994, qu’un réseau mondial de surveillance de l’état de santé des récifs coralliens a vu le jour. Mis en œuvre en 1998, le GCRMN (Global Coral Reef Monitoring Network - réseau mondial de surveillance des récifs coralliens) a été le fer de lance dans les trois océans des actions de surveillance de l’état de santé des récifs. Il est organisé en pôles régionaux rassemblant les réseaux de surveillance nationaux et rend compte de cet état tous les deux ans ; le dernier ouvrage global date de 2008 ; des ouvrages régionaux (Pacifique sud, Caraïbes) ont été produits depuis.

Un engagement historique de la France

Plusieurs collectivités françaises d’outre-mer disposaient déjà de réseaux de surveillance de l’état de santé des récifs coralliens, réalisés par des chercheurs, lors du lancement de l’IFRECOR en 1999. L’Ifrecor a permis de développer des suivis dans les collectivités où ils n’existaient pas encore ; et sous son impulsion, les réseaux se sont développés, plus ou moins organisés et concertés pour participer aux réseaux régionaux et ainsi contribuer à la synthèse internationale établie par le GCRMN (en 2002, 2004).

... Lire la suite

Activités en cours

Un nouvel état des récifs et écosystèmes associés

RESOBSLes dernières publications de GCRMN sur l'état de santé des récifs coralliens du monde, incluant les collectivités de l'outre-mer, datent de 2008 pour un bilan mondial, de 2011 pour le Pacifique et de 2013 pour les Caraïbes. La fin de la phase 3 de l'Ifrecor verra la publication d'une nouvel état de récifs coralliens et écosystèmes associés de l'outre-mer français, faisant le point de 15 ans de suivis. Pour la première fois, les herbiers et les mangroves seront inclus.... Lire la suite

La "BD récifs "

S'assurer que les données collectées sur le terrain sont rassemblées et sécurisées est essentiel. Dans la prolongation de l'important travail réalisé par l'ARVAM pour développer le logiciel COREMO, une nouvelle base de données des suivis récifs, la BD récifs, est en cours de développement, ... Lire la suite

Participer à l'observatoire national de la biodiversité (ONB)

L'observatoire national de la biodiversité (ONB) s'intègre dans la politique relative à la biodiversité et propose un jeu national d'indicateurs reflétant l'état et l'évolution de la biodiversité. L'IFRECOR participe à l'ONB en renseignant l'indicateur relatif à l'état de santé des récifs coralliens.

... Lire la suite

Mettre en place un réseau de référents du GCRMN

Logo GCRMN

Développé depuis 1998, le GCRMN est en restructuration. Le devenir du réseau a été longuement débattu lors de la dernière Assemblée Générale de l’ICRI 2013, alors que le dernier rapport du GCRMN en région Caraïbes a conclu à la dispersion, au manque de structure ainsi qu’à l’inefficacité du réseau régional Caraïbes actuel.

A cette occasion, la France s’est engagée auprès de l’ICRI à désigner un référent français dans chaque outre-mer français, mandaté officiellement par les ministères en charge de l’IFRECOR. Ce travail est en cours.

... Lire la suite

Objectifs du plan cadre

Le pan d'action 2011-205 a pour objectifs :

1. de développer et pérenniser un réseau représentatif de suivis biologiques et physicochimiques des récifs et écosystèmes associés pour détecter les changements et fournir une aide à la décision aux gestionnaires locaux ;

2. de bancariser les données et développer un système d'informaiton (bases de données, SIG) pour une information partagée, harmonisée et interopérable avec les autres outils existants/en cours.

3. de produire l’état de santé 2015 des récifs coralliens et écosystèmes associés de l’outre-mer français (DOM/COM)

En s'appuyant sur un groupe de travail d'experts de l'outre-mer.

... Lire la suite